Boire beaucoup à pu boire

Par défaut

Disons que durant mon passage à l’université, j’ai vraiment profité de certains vices de la vie et l’alcool coulait à flot. Quand j’ai appris que mon problème était relié au foie (mais les médecins ne savaient pas encore ce que j’avais), je me suis senti immédiatement coupable de ce qui m’arrivait. Tout le monde le sait, l’ennemi numéro uno du foie, c’est l’alcool, c’est poison. Je vais vous avouer que j’avais beaucoup de regrets, qui fallait que je change ma façon de vivre.

La fête était désormais terminée.

Premier constat quand on arrête de boire de l’alcool, c’est que passé  minuit, il est TARD et qu’on commence à être fatigué. Pourtant quand je buvais, minuit, on partait au bar, c’était l’heure que la vraie fête commençait. Donc, au début, j’avais beaucoup de difficulté à avoir du plaisir dans les bars, parce que j’étais fatigué et que j’étais pas du tout dans le même mood que les gens qui m’accompagnaient.

Deuxième constat, tu deviens un alcoolique pour tout le monde. Quand t’arrêtes de boire, tu deviens automatiquement un alcoolique pour tout le monde, ou le monde te croit juste pas. Marilou avait raison, on comprenait pas pourquoi je voulais arrêter de boire, et certains connards pensaient que je me foutais de leur gueule quand je leur disais que j’avais des problèmes de santé.

Troisième constat, je me réveille pu en me disant que j’ai trop dépensé la veille, je suis conscient de la santé de mon porte feuille durant la soirée et laissez moi vous dire que le 7up à 4$, y me fait chier d’être à 4$. Ça fait partie de la game, j’ai appris à dealer avec, la bouteille d’eau à 3,50. Bref, t’en bois pas 5.

Ça finit par passé, au début ça te gosse et un moment donné ça fait partie de ta vie. Tu finis par savoir quoi dire quand quelqu’un semble pas comprendre pourquoi tu bois pu, t’acceptes que tu boiras pu jamais de ta vie.

Pis

surprise …

Tu finis par trouver l’équilibre des choses et à être capable de faire le party jusqu’aux petites heures du matin sans avoir pris une goutte d’alcool. Ok, je l’avoue, travailler dans un bar aide à la chose.

Pis oui je suis probablement le seul gars au monde qui travaille dans un bar et qui ne consomme pas. Pis ouin, j’ai peut-être déjà fait semblant de boire un shooter avec toi ;), mais je te l’ai pas chargé, j’pas de même mon chum !

PS: Ma maladie n’a aucun rapport avec l’alcool finalement. chope

Comment je l’ai su ?

Par défaut

Ça devait faire au moins six mois qu’on me disait que j’avais les yeux jaunes, mais je restais persuadé que c’était juste lié à mon mode de vie assez ingrat (régime de bière et de mal bouffe), en fait, j’avais les yeux jaunes par séquence, surtout le lendemain où j’avais levé le coude de façon intensive. C’est quand une caissière mal placée m’a demandé « si c’était normal que j’aille les yeux jaunes » que j’ai fait:

– Wait, là … va dont voir le médecin

Ça pris du temps, mais j’ai passé une panoplie de tests, mais on était jamais sûr de rien. Quand t’apprends que ta la CSP (cholangite sclérosante primitive), ton premier réflexe est d’aller voir sur Internet. Tu vas y lire des trucs super intéressants comme:

1- Y’a pas de traitement
2- Si t’obtiens pas de greffe du foie, ben, bonne chance
3- Tu vas toujours être fatigué pis personne va te comprendre parce que la fatigue, c’est pas un vrai symptôme pour monsieur madame tout le monde

Résultat:

– Ta famille capote
– Tu capotes
– T’es sûr qui se sont trompé.

La réalité c’est qu’ils ne se sont pas trompés, les trois ou quatre médecins qui t’ont analysé en viennent tous à la même conclusion. Tu vas devoir vivre avec, pis y’a pas de remède, pis on te laisse dans le néant ben raide. Devrais-je changer mon alimentation M. le Médecin  ? – Ça changera rien, fais juste pas prendre d’alcool.

Je dois vous avouez qu’à ce moment, j’ai vraiment été en « tabarnak » après mon médecin. J’étais comme: Come on dude, c’est sûr que si j’arrête de manger de la marde, ça va juste être bénéfique pour mon foie pis je vais le moins le fatigué.

Bref, je crée ce site pour vous jasez de temps en temps de comment je gère ma vie avec ça, mais surtout, pour ceux qui vont faire des recherches sur le net et qui voudront trouver quelqu’un avec la même maladie rare et qui délire parce que ça se soigne pas et que ça nécessite une greffe. Je vais poster des recettes santés, des documents sur la maladie, comment je m’en sors au quotidien.

Vous verrez aussi que j’ai changé ben des affaires dans ma vie et qu’au bout du compte, cette maladie auto immune, je vais lui botter le cul et qu’on peut vivre assez normalement après la dépression de six mois qui suit le diagnostique (héhé).  Bref, j’ai décidé de me faire porte parole de cette maladie pas assez connue.